Jean-Pierre Goffin, Jazz'Halo (25/10/2020)
"Que tombe dans ma boite aux lettres ce cd huit mois après sa sortie me fait penser que d'autres ont sans doute déjà eu la très bonne idée de le chroniquer (et vérification faite, c'est le cas par mon ami et fin connaisseur Claude Loxhay). Au risque de répéter ce qui a déjà été dit, je ne peux m'empêcher d'écrire sur cette musique qui m'a fait un bien fou dans une période complètement dingue où la seule musique live qu'on puisse se mettre dans les oreilles est celle gravée sur galette.

« La parution d'un CD live est complètement différente d'un album en studio. Les imperfections de l'excitation du moment font partie intégrante du charme de la chaleur du live difficile à atteindre en studio » dit Peter Hertmans dans les notes de pochette. On lui répondra qu'en effet rien n'égale la liberté et l'interaction qu'offre la performance en public et que son album en est un parfait exemple.

Pour ce quintet live au « Dommelhof » de Pelt, le guitariste réunit un quintet d'enfer : Steven Delannoye au sax-ténor, Nicola Andrioli au piano, Jos Machtel à la contrebasse et Marek Patrman aux drums. Le saxophoniste propose en ouverture une de ses compositions aux accents très boppish où chaque musicien développe son discours avec une énergie communicative, en particulier Nicola Andriloi très en verve déjà il y a huit ans (il enregistrait à cette époque « Côté Jardin » avec Philip Catherine).

« Racconti » du même Nicola Andrioli est une petite merveille de lyrisme et de musicalité tel que le pianiste des Pouilles peut en distiller dans ses projets.

Les trois compositions de Peter Hertmans forment l'ossature d'un répertoire dynamique et ouvert où les solos de Delannoye et Andrioli, sur « The One Step » entre autres, s'entrelacent dans les notes de guitare avec une fluidité parfaite. « Merci Philip » s'ouvre sur une improvisation du guitariste mêlant énergie et finesse dans un esprit très « Catherine » le morceau débutant en douceur avant de s'envoler dans un groove intense, souvenir sans doute du « Guitar Orchestra » auquel Philip l'avait invité en compagnie de Pierre Van Dormael, Victor Da Costa et Quentin Liégeois. Le solo de Steven Delannoye suit dans la même construction de détente-tension, ainsi va aussi le solo de piano qui suit passant d'un intimisme velouté à la puissance d'accords à la McCoy Tyner. « Is That You » clôture ce très beau concert avec le sax de Steven Delannoye qui avait déjà participé à la version studio enregistrée sur « The Other Side ». Une album-témoin d'une session live où les quatre musiciens atteignent en même temps un niveau de musicalité et d'interconnection remarquable."

Pierre Dulieu, Dragonjazz (24/10/2020)
"En octobre 2012, Peter Hertmans, à la tête d'un quintet, fut invité à se produire dans le beau domaine de Dommelhof dans la province du Limbourg et, par chance, le concert fut enregistré et est maintenant édité, huit années plus tard, par le label El Negocito. De toutes façons, cette musique ne se démode pas et sonne aussi fraîche aujourd'hui qu'elle l'était le soir du concert.

Le répertoire comprend une composition de Nicola Andrioli, Racconti, sur laquelle le pianiste dévoile déjà un lyrisme naturel qu'il aura l'occasion d'approfondir plus tard sur ses productions personnelles. Deux autres pièces ont été écrites par le saxophoniste Steven Delannoye. La première, Up-Town, qui ouvre l'album est un bop moderne qui permet au quintet de réchauffer l'atmosphère : après le thème exposé au ténor, les solos de piano, de guitare, de saxophone et finalement de contrebasse se succèdent sur un rythme efficace assuré par le tandem Jos Machtel / Marek Patrman. La seconde, One Chance, sonne comme une lamentation délivrée dans le silence d'un public respectueux. On en profitera pour souligner la qualité de cet enregistrement dont le son chaleureux flatte les oreilles de l'auditeur.

Les trois dernières compositions sont de Peter Hertmans. On épinglera le splendide Merci Philip, sans doute un hommage à Philip Catherine, qui figurait sur l'album Cadences du guitariste sorti en 2007 sur Mogno. Le leader y délivre une improvisation élégante qui séduit par ses qualités mélodiques mais aussi la fluidité de son phrasé, son enveloppe sonore et sa dynamique exceptionnelle. En ce qui concerne les deux autre titres, The One Step figurait également sur Cadences tandis que Is That You? est repris de l'album The Other Side, enregistré initialement en trio et paru en 2004 chez Quetzal Records. L'écouter dans ce contexte, réarrangé pour un quintet, est un vrai régal.

Ce disque qui est le témoignage d'un moment live exceptionnel est en soi un sacré album qui ravira tout fan de jazz surtout en cette période difficile où les concerts sont devenus très rares, voire impossibles. Faites-vous plaisir!"

Claude Loxhay, Jazz'Halo (26/05/2020)
"Peter Hertmans est un de nos meilleurs guitaristes, avec une discographie comportant une quinzaine de titres.

Son dernier album, enregistré en trio avec Benoît Sourisse et André Charlier, date de 2018. Voici que sort Live at Dommelhof, le club très actif de Neerpelt. L'album a été enregistré en 2012 mais la musique n'a pas pris une ride, au contraire, ce CD comble un vide et présente quelques nouveautés.

Cet enregistrement live s'intercale entre deux albums de Peter, en quartet avec Daniel Stockart au saxophone alto: Cadences de 2008 et Dedication de 2015 (chroniqué en son temps). Par ailleurs, si Peter Hertmans a croisé plusieurs saxophonistes, tels Erwin Vann, Jeroen Van Herzeele, Daniel Stockart ou l'Allemand Paul Heller pour le récent album Positive de Michel Herr, Steven Delannoye (ts) n'avait encore jamais gravé de disque avec lui, sinon comme invité pour The other side en 2004.

En 2012, Steven Delannoye jouait avec son New York Trio et venait d'enregistrer Uptown avec Franck Vaganée en invité.

Par ailleurs, Peter Hertmans a rarement enregistré avec un pianiste si ce n'est pour Positive, avec Nathalie Loriers, sur la musique de Michel Herr. Il invite ici Nicola Andrioli qui vient d'enregistrer Côté Jardin avec Philip Catherine et qui croisera Steven Delannoye, en 2016, pour Dining in the dark.

A la contrebasse, Jos Machtel, membre du Brussels Jazz Orchestra durant de nombreuses années (on le retrouve sur tous les albums sortis entre 2002 et 2018), mais aussi du groupe de Bruno Vansina (Stratocluster) et du quartet Del Ferro - Vaganée (Happy Notes en 2012).

A la batterie, Marek Patrman qui a souvent joué aux côtés de Manolo Cabras, soit dans le quartet ou quintet de Ben Sluijs, soit avec le trio d'Erik Vermeulen.

Par ailleurs, l'enregistrement live a ses propres caractéristiques : spontanéité et interactivité accrue entre les musiciens et contact direct avec le public qui les galvanise: l'enregistrement live possède "a charming live warmth that is difficult to achieve in studio… let's not forget the role of the audience,without the audience, this music could not exist" (texte de pochette).

Au répertoire du concert, six longues compositions (trois de 10 à 14 minutes). D'abord trois compositions de Peter Hertmans: The one step et Merci Philip déjà présents sur Cadences auxquels se joint Is that you repris à The other side. Ensuite deux compositions de Steven Delannoye (le bopisant Up-Town et One Chance de l'époque du New York Trio) et une d'Andrioli (Racconti).

Le live permet aussi à chacun de prendre des solos ad libitum. Beaux solos de guitare qui mettent en évidence la vélocité de jeu de Peter (Up-Town, Is that you) comme son sens mélodique (Merci Philip, Racconti). On y retrouve la voix chaude du ténor de Steven aux inflexions vigoureuses (le très bop Up-Town, The one step), une voix parfois teintée d'une sonorité veloutées dans les ballades (Racconti, One chance). On retrouve aussi le lyrisme mélodique de Nicola (Racconti) comme son toucher énergique (Up-Town). Jos Machtel impose la sonorité ronde de sa contrebasse (solo sur Up-Town) et Marek Patrman assure un drive vigoureux au quintet.

Chacun est mis en valeur à son tour."